L’eau est le produit de consommation le plus contrôlé en France, c’est pourquoi elle est maintenue sous une surveillance permanente. Pour être distribuée et être déclarée potable, elle doit en effet répondre à de nombreux paramètres.

La surveillance sanitaire 

Afin de garantir la qualité de l’eau consommée par les abonnés, des prélèvements sont effectués toute l’année sur l’eau brute (qui n’a subi aucun traitement et qui peut alimenter une station de production d’eau potable), l’eau produite et l’eau distribuée. Ce contrôle sanitaire réglementaire, effectué par l’Agence régionale de santé (ARS), permet de réaliser de nombreuses analyses afin de vérifier la conformité avec les exigences réglementaires du Code de la santé publique.  

 

Une année conforme

  • En 2017, l'ARS a réalisé 2350 prélèvements et analyses sur l'eau traitée et sur l'eau distribuée en s'appuyant sur 3 paramètres : 
  • 1 291 concernant la microbiologie (tous les micro-organismes : bactéries, champignons, protozaires)
  • 1 059 concernant les paramètres physicochimiques  (température, matières en suspension, PH, etc.)
  • Et d'autres analyses concernant le goût, l'odeur et l'aspect de l'eau. Le taux de conformité microbiologique s'élève à 99,8% et à 94,6% pour les paramètres physico-chimiques.

 

Les opérateurs, délégués par atlantic’eau pour exploiter les usines de production de l’eau, procèdent eux aussi à un autocontrôle tout au long de l’année, sur les mêmes paramètres. 

 

Pour en savoir plus sur la qualité de l’eau dans votre commune : www.eaupotable.sante.gouv.fr